fbpx

Implant dentaire

Implant dentaire
4.6 (92%) 5 votes

Implant dentaire – Guide complet

L’implant dentaire est un dispositif médical en titane en forme de vis inséré dans la mâchoire. Le terme technique médical est : « implant intraosseux intrabuccal ». Il est inséré dans l’os de la mâchoire. Du fait de sa biocompatibilité, l’os va se fixer sur cet implant solidement, ce qui confère une très bonne stabilité pour un fixer une prothèse dentaire. L’implant permet de remplacer une dent manquante de manière très esthétique avec un résultat très confortable car la dent est fixe et indépendante de ses voisines, comme une dent naturelle. L’implant dentaire permet aussi de fixer d’autres types de prothèses dentaires : couronne, bridge, dentier.

Anatomie - Implant dentaire en place dans la gencive

Sommaire

 

Implant dentaire + Pilier + Couronne

couronne-pilier-implant dentaire

Un implant dentaire complet se compose habituellement de 3 parties : l’implant, le pilier, la couronne.

  1. L’implant dentaire en titane : L’implant est en alliage de titane car il s’agit d’un matériaux inerte et biocompatible sur lequel l’os va se reconstruire. Il est posé par un stomatologue ou un chirurgien. Il remplace la racine d’une dent et sert d’ancrage dans la mâchoire. La pose d’un seul implant dentaire dure entre 30 minutes et un heure.
  2. Le pilier implantaire est une pièce en titane permettant de fixer la prothèse sur l’implant. Le pilier sert de connexion intermédiaire entre l’implant et la nouvelle dent. Dans l’exemple ci-contre, c’est une couronne dentaire.
  3. La couronne dentaire est la partie visible de la nouvelle dent. Elle sert à manger, à parler et qui joue aussi un rôle esthétique. Il existe différent types de couronnes dentaires (Métal-céramique, Zircone, Céramique…).

 


Le remplacement d’une dent se fait en plusieurs étapes

  1. Phase chirurgicale : Le chirurgien crée une cavité de la taille de l’implant ; ensuite il y insère l’implant.
  2. Pendant 4 à 6 mois l’implant va être intégré par l’os de la mâchoire. Cette phase s’appelle l’ostéo-intégration : les cellules osseuse vont se fixer sur l’implant et reconstruire l’os solidement.
  3. Phase prothétique : Le dentiste ajoute le pilier, puis la couronne.

 

Durée de pose d’un implant dentaire

La durée de pose d’un implant dentaire (phase chirurgicale) est d’environ 30 minutes à 1 heure par implant. Toutefois, cela n’inclut pas le travail de préparation (Scanner 3D, préparation du matériel et du plateau technique, planification chirurgicale) et les différents contrôles post-opératoires. De plus, si le patient nécessite des extractions dentaires ou des prothèses provisoires, la durée d’un traitement par implant dentaire peut prendre jusqu’à 2 semaines uniquement pour la phase chirurgicale.

 

Durée de vie d’un implant dentaire

La durée de vie d’un implant dentaire est directement liée à votre assiduité à les faire contrôler. Un implant dentaire doit se faire contrôler minimum une fois par an. Le contrôle consiste à envoyer une radiographie de l’implant au chirurgien afin qu’il vérifie qu’il n’y a pas d’évolution de la masse osseuse autour de l’implant. Si nécessaire, votre chirurgien vous recommandera d’aller chez un parodontiste afin de faire une maintenance de l’implant qui consiste à nettoyer autour de l’implant afin d’éliminer la présence bactérienne. A condition de bien respecter la fréquence de contrôle et de faire les traitements de maintenance lorsque nécessaire, un implant peut durer à vie.

 

Avantages de l’implant dentaire

gros plan sur un modèle visuel implant dentaire

  • Confort : Comme si vous aviez retrouvé une dent d’origine, pas de pièce en plastique en bouche comme pour un dentier, il n’y a que la dent artificielle et rien de plus. Cette dent n’est pas fixée à ses voisines, elle est indépendante. Il n’est pas nécessaire de limer les dents voisines pour remplacer une dent.
  • Esthétique : Aspect 100% naturel, l’implant est invisible, la couronne qui remplace la partie visible de la dent est faite sur-mesure et copie une dent naturelle.
  • Fiable : La technique est reconnue depuis plus de 40 ans, le taux de succès est de plus de 99% à long terme.
  • Biocompatible : Le corps humain tolère parfaitement l’alliage de titane, il est d’ailleurs utilisé pour tous types de prothèses (Hanche, Genou…).
  • Durable : Jusqu’à la fin de votre vie avec un entretien adéquat.
  • Définitif : Pas de réajustement nécessaire, la pose est fixe et permanente.
  • Santé : L’implant permet le maintien du capital osseux de votre mâchoire de par sa stimulation de l’os lors de la mastication, contrairement au bridge dentaire ou autres prothèses qui ne sont pas posées sur implant.

 

Les différents types d’implants dentaires

Les implants dentaires sont classés en 3 catégories :

Implant classiqueimplant dentaire classique

L’implant dentaire classique porte son nom car il est le type d’implant qui est posé dans plus de 9 cas sur 10. Cet implant mesure 10 à 20 mm de long et 1 à 3 cm de large. Il est souvent de forme conique avec une base plus large et un bout en pointe arrondie. L’implant possède un filetage comme toute vis, ce qui lui confère une stabilité dans l’os de la mâchoire. Ce filetage peut être plus ou moins prononcé selon la marque et le modèle.

 

Implant court

implant dentaire court
Un implant court est un implant dont la longueur est inférieure à 10 mm. Ces implants sont utilisés dans les cas où le patient ne dispose pas d’un volume osseux suffisant pour poser un implant classique ou afin d’éviter une greffe osseuse ou un comblement de sinus. En moyenne, pour la mâchoire supérieure, un patient sur deux nécessite une greffe osseuse avec un implant classique et dans la majorité de ces cas, un implant court permet d’éviter le besoin de greffe osseuse. Les implants courts sont parfois plus larges ou possèdent un filetage plus prononcé. Avec le temps, l’expérience à montré que ce type d’implants est tout aussi solide et stable qu’un implant classique.

Implant basalimplant basal

L’implant basal est un autre type d’implant dont l’objectif est de supprimer le besoin de greffe osseuse. Il n’est pas plus court, mais beaucoup plus long qu’un implant classique, ce qui lui permet de s’insérer dans l’os en profondeur. Ce type d’implant fait parfois 5 centimètres de long. L’implant basal présente certains risques supplémentaires du fait de sa longueur : la chirurgie est beaucoup plus invasive et il ne peut pas être retiré facilement en cas de complication. Pour ces deux raison, ce type d’implant n’est utilisé qu’en dernier recours. Il existe d’ailleurs très peu de chirurgiens qui utilisent cette technique.

 

Choisir une marque d’implant dentaire

Les différentes marques d’implants se divisent en 3 catégories : leader historiques, valeur ajoutée, standard.

  • Les marques leaders historiques sont Nobel-Biocare, Straumann et Zimmer : Ces marques sont les premières à avoir commercialisées des implants et à se faire un nom reconnu à l’international. Ces marques investissent dans la recherche afin de produire des implants toujours à la pointe de l’innovation, mais elles dépensent aussi beaucoup en stratégies marketing et publicité afin de faire valoir leur image de marque. Ce sont des implants qui ont très bonne réputation mais ils sont aussi les plus chers et on paye aussi pour la marque.
  • Les marques à valeur ajoutées sont par exemple : Argon K3pro, Bicon, Anthogyre Axiom, Megagen, Bredent. Ces marques ont des implants qui ont les mêmes caractéristiques techniques haut de gamme que les plus grande marques mais elles sont un peu moins connues et aussi moins chères.
  • Les marques d’implants standards comme Alpha-Bio. Ce sont des implants qui n’ont pas les caractéristiques techniques des implants dentaires haut de gamme mais qui se rattrapent sur le prix. Par exemple, Alpha-bio offre tout de même une garantie à vie.

Il est important de noter qu’un basculement s’est produit sur le marché des implants dentaires durant ces dernières années. Les leaders historiques jouissaient jusqu’ici d’une aura qui n’est plus aussi évidente de nos jours. En effet, la domination des leaders historique est ébranlée par les marques à valeur ajoutée qui offrent les mêmes avantages pour un prix moindre. On constate que les marques les plus chères tendent à baisser leurs prix pour se rapprocher petit à petit de leurs nouveaux concurrents. L’un des marqueurs de ce changement est le rachat de Alpha-Bio par Nobel Biocare, le n°1 mondial, en 2008.

Enfin, certaines marques produisent à la fois des implants classiques et d’autre types d’implants alors que d’autres sont spécialisées dans un seul type d’implant, par exemple BICON ne produit que des implants courts.

Au final, le plus important est de bien comprendre le produit que vous propose le dentiste et pour cela il faut en apprendre un peu plus sur les caractéristiques techniques.

 

Caractéristiques haut de gamme

L’alliage de titane sans aluminium

Traitement de surface sur implant en titane

Deux types d’alliages de titane sont utilisés pour produire les implants dentaires : le titane de grade 4 et le titane de grade 5. L’alliage de titane de grade 5 est considéré comme supérieur car il ne contient pas d’aluminium. Pour cette raison, il est plus biocompatible. L’absence d’aluminium évite aussi le risque d’oxydation de surface de l’implant.

Traitement de surface

Un traitement de surface permet aux cellules osseuse de mieux se fixer sur l’implant et donc de favoriser une intégration osseuse plus efficace. La surface peut simplement être rendue rugueuse par un sablage ou une attaque acide afin de créer des micro et nano-structures qui facilitent l’adhérence. Dans certains cas on parle aussi de surface SLactive ou comportant des ion Calcium (Ca2+) qui facilitent spécifiquement l’adhésion de cellules osseuses.

Connexion conique étanche

Couronne dentaire vissée sur implant

Lors de la mastication avec implant dentaire, le pilier et l’implant font des micro-mouvements. Cela fait entrer de la salive et donc des bactéries et des particules de nourriture à l’intérieure de l’implant. Les bactéries sont alors cachées à l’intérieure de l’implant qui est une zone inaccessible au système immunitaire. Si ces micro-organismes prolifèrent, ils peuvent déclencher une légère inflammation autour de l’implant ce qui est néfaste à long terme. Pour supprimer ce risque, les implants dentaires haut de gamme sont pourvus d’une connexion conique étanche qu’on appelle aussi la connexion cône Morse.

Système de fixation : Vissé ou collé

Une prothèse peut être collée sur le pilier de l’implant par du ciment dentaire, une colle permanente faite pour durer des dizaines d’années. L’inconvénient de cette colle est qu’elle est tellement forte qu’il n’est pas possible de la décoller. Pour retirer une prothèse dentaire en cas de besoin, il faut alors la découper. Pour éviter ce cas de figure, le patient peut opter pour une prothèse fixée par vissage qui coûte un peu plus cher mais qui permet de faire retirer la prothèse par un dentiste en cas de besoin.

 


Greffe osseuse et sinus lift

Un implant dentaire doit être placé dans l’os. Avant la phase chirurgicale, votre dentiste ou stomatologue vous demandera de passer un scanner 3D afin de vérifier si vous avez un volume osseux suffisant pour poser l’implant. Cette vérification est nécessaire car il arrive souvent qu’au niveau de la mâchoire supérieure, il n’y ait pas une hauteur d’os suffisante pour placer un implant.

Dans ce cas, il peut envisager un implant court ou un implant basal ou vous proposer de faire une greffe osseuse afin d’ajouter le volume osseux manquant. Cette procédure est assez courante car environ une personne sur deux en a besoin. Cette opération consiste à soulever la membrane du sinus pour y créer un espace dans lequel on insère de l’os artificiel sous forme de granules. Un implant est ensuite mis en place. La phase d’ostéointégration de l’implant servira alors aussi à permettre à la greffe osseuse de se solidifier. Dans ce cas, la durée d’ostéointégration sera de minimum 6 mois.

sinus lift

 

Technologies impliquées dans la pose d’implant dentaire et la fabrication de prothèse

La dentisterie et l’implantologie sont entrées dans l’ère de la dentisterie digitale. A chaque étape du traitement, une nouvelle technologie est apparue, permettant de faciliter le travail du dentiste en éliminant les risques d’erreurs humaines et en apportant un précision digne d’un horloger Suisse.

Scanner 3D ou CT scan

Pour connaitre les volumes osseux dans lesquels on peut placer vos implants dentaires, vous commencerez par passer un scanner 3D ou un CT scan (Le nom complet anglais est Cone Beam Computerized Tomography ou CBCT). Il s’agit de rayons X dont le signal de réception est traité de sorte a fournir une visualisation en 3D de votre ossature sur ordinateur. Cette technologie se différencie de la radiographie classique en 2 dimensions qui ne permet pas d’estimer les volumes des os de votre mâchoire. Toutefois, votre radiographie dentaire panoramique permet déjà à un dentiste de se faire une idée assez précise du travail à faire pour vous poser des implants dentaires. Dans certains cas vous pouvez obtenir un devis provisoire basé sur votre radiographie dentaire panoramique. Cela vous donnera déjà une idée générale du prix et des durées.

 

Plan chirurgical

Le chirurgien étudie votre scanner 3D et à l’aide d’une suite de logiciels spécifiques pour l’implantologie il établi son plan de traitement final avant de passer à la chirurgie. C’est lors de cette étape préparatoire qu’il définit le type, la taille et la position de chaque implant dentaire. Cette étape est indispensable pour gagner du temps lors de l’opération et pour la préparation d’un guide chirurgical.

 

Guide chirurgical numérique

Guide chirurgical pour implant dentaire
On parle aussi de guidage chirurgical numérique 3D ou de guidage assisté par ordinateur. Il s’agit en fait, d’un dispositif en polymère qui donne l’angle et la position exacte pour créer la cavité qui recevra l’implant. Cette technique est plus précise que la méthode classique à main levée.
Elle est aussi moins invasive et moins douloureuse car on ne coupe pas la gencive, cela permet de raccourcir la durée du traitement. La plupart du temps cela évite aussi de faire des points de suture. Avec le guide chirurgical un implant avec une couronne peut être posé en 2 séjours de seulement 3 jours chacun.

 

 

Empreinte dentaire 3D

Un autre type de scanner 3D remplace actuellement la prise d’empreinte classique. Fini le râteau de pâte qui durcit en bouche et qui donne une sensation désagréable. Cette technique utilise une technique de superposition d’images et un capteur spatial afin de recréer une image en 3D de l’intérieur de votre bouche. Ce modèle en 3D est directement transféré au prothésiste qui peut immédiatement l’utiliser pour créer vos nouvelles dents. Outre le confort, ce scanner 3D intra-oral possède aussi une meilleure précision et moins de risque d’erreurs que la technique « au plâtre ». Dans certains cas, pour faciliter le travail du prothésiste, les deux techniques sont cumulées.

Le prothésiste utilise alors son modèle en plâtre pour les premières étapes d’ajustement des prothèses avant ensuite de les tester dans la bouche du patient.

 

Fabrication de dents par CAD-CAM ou CNC

Les prothèses, couronnes dentaires et bridges ne sont plus fabriqués à la main depuis que de nouvelles technologies permettent de réaliser ce travail plus rapidement et avec un plus grande précision. Les nouvelles dents sont dessinées sur ordinateur à partir de l’image en 3D de votre bouche. Ensuite, c’est une machine à commande numérique qui fabrique la prothèse ou les nouvelles dents. La précision de ce genre de technologie est inférieure au 1/10 de millimètre. Avec certains systèmes qui regroupent le scanner 3D, la conceptions de la nouvelle dent et sa fabrication ; il est maintenant possible de tailler une nouvelle dent en une journée (technologie Cerec).

Pour une mâchoire complète, ce procédé peut durer jusqu’à 2 semaines pour une mâchoire complète avec les différents contrôles et ajustements si nécessaire.

 

 

Implant en titane ou céramique ?

Les implants dentaires mis sur le marché ont toujours été en titane. Récemment, un nouveau type d’implant en céramique a été mis sur le marché, ils sont composés d’oxyde de Zirconium, un matériaux aussi utilisé pour la fabrication de couronnes dentaires.

Arguments en faveur et contre le titane

La littérature scientifique a démontré l’efficacité et l’innocuité du titane depuis plus de 40 ans. Le titane est utilisé pour les implants dentaires mais aussi pour les broches orthopédiques et autre types de prothèses fixées à l’intérieur du corps humain. Les millions d’implants en titane posés chaque année dans le monde ont permis de faire des études à long terme et de grande envergure sur les populations ayant reçu des implants dentaires.

Les implants en titane de grade 4 (contenant de l’aluminium) peuvent éventuellement s’oxyder à long terme et sous certaines conditions. Toutefois, il n’existe pas encore de preuve scientifique que ce phénomène soit néfaste pour la santé ou pour la durabilité de l’implant. Cette question ne se pose pas pour les implants dentaires en titane de grade 5 qui ne contiennent pas d’aluminium.

 

Arguments en faveur et contre la céramique

Ces implants sont intéressants pour les personnes qui, malgré la biocompatibilité du titane, ne veulent pas avoir de métal dans le corps. Ces implants ont une couleur blanche, ce qui veut dire qu’en cas de résorption osseuse, si l’implant est directement sous la gencive, il ne donnera pas un effet gris métallique en transparence sur la gencive. Ce dernier avantage s’applique donc aux implants posés au niveau des incisives supérieures, un endroit où on essaye habituellement d’éviter la pose d’implants à cause d’une épaisseur d’os faible.

Il est encore difficile de connaitre la durabilité à long terme de ces implants en céramique étant donné qu’on ne dispose pas du même recul que pour les implants en titane.

 

Les risques et complications possibles ?

L’implantologie est un acte chirurgical, il comporte donc les risques classiques de toute chirurgie (infection) et certains risques spécifiques (rejet de l’implant).

Infection

Tout acte impliquant une incision ou l’insertion d’un corps étranger dans l’organisme s’accompagne d’un risque d’infection. Pour réduire ce risque, votre chirurgien vous proposera de faire un détartrage avec un polissage des dents le jour qui précèdent la phase chirurgicale. De la sorte, il pourra opérer dans une bouche la plus propre possible. Malgré tout, une bouche ne peut pas être stérilisée et le risque d’infection est toujours présent. En fonction de l’intervention et de son déroulement, le dentiste vous prescrira peut-être des antibiotiques. Vous devrez aussi revenir le lendemain de l’intervention ou les jours suivants pour une visite de contrôle afin de vérifier le niveau d’inflammation et la cicatrisation.

 

Rejet de l’implant dentaire

Le taux de succès d’une implantation est d’environ 97% en moyenne dans le monde. Cela veut dire que sur 100 implants posés, 97 implants restent en place et 3 sont rejetés. Le phénomène de rejet de l’implant est statistique et comme dans tout acte chirurgical, il existe un certain taux d’échec. Il n’y a pas de règle certaine mais on connait les facteurs favorisant le rejet de l’implant : le tabac, l’alcool, l’hygiène de vie, l’hygiène bucco-dentaire, les carences en vitamine D et le diabète non contrôlé.

Le terme « rejet de l’implant » fait peur mais en réalité, il ne s’agit pas d’une réaction du corps contre cet implant mais plutôt d’une passivité et d’une absence d’ostéo-intégration. Le patient ne s’en rend pas compte. C’est le dentiste qui constate 4 à 6 mois plus tard que l’os ne s’est pas suffisamment reconstruit autour de l’implant. Dans ce cas, l’implant est retiré et un nouvel implant peut être placé à sa place ou juste à coté.

Certaines cliniques dentaires offrent une garantie de succès de la pose de l’implant en offrant un nouvel implant gratuitement à leur patient en cas de rejet de l’implant.

 

Perte de sensibilité sur la peau

Il peut arriver dans certains cas qu’un nerf soit désensibilisé lors de la pose d’un implant dentaire. Dans ce cas le patient peut perdre une partie de sa sensibilité au niveau d’une petite zone du menton, par exemple. Dans la plupart des cas, ce phénomène est temporaire.

 

Contre-indications

Pour recevoir un implant dentaire, il faut être en bonne santé générale. Toute personne ayant une contre-indication à la chirurgie ne pourra, à priori pas recevoir d’implant dentaire. Votre stomatologue ou chirurgien vous demandera de compléter un questionnaire médical afin de s’assurer que vous êtes en bonne condition pour recevoir un implant dentaire.

  • Diabète : Le taux d’hémoglobine glycquée (HbA1C) doit être inférieur à 7.0 ; cela démontre que le diabète du patient est sous contrôle.
  • Cancer : Les traitements contre le cancer affaiblissent le système immunitaire donc il est préférable d’attendre 6 mois après la fin du traitement pour envisager une chirurgie.
  • Orthodontie : si vous envisagez de faire de l’orthodontie pour aligner vos dents, il est préférable de le faire avant la pose des implants dentaires.
  • Anti-coagulants : la pris d’anticoagulants peut augmenter le risque d’hémorragie. Dans certains cas, vous pourrez arrêter temporairement votre traitement avant la chirurgie mais dans certains cas ce n’est pas possible. Le médecin qui a prescrit ce médicament vous donnera son avis. Si il n’est pas conseillé d’arrêter votre traitement même temporairement, le dentiste vous demandera de faire un test sanguin de coagulation (tests PT : Prothrombine  et INR : International Normalized Ratio ) afin de vérifier votre capacité à coaguler.

 

Bien se préparer à la pose d’implants dentaires

Vitamine D et Calcium

Dans le nord de l’Europe, 8 personnes sur 10 sont en carence de Vitamine D. Or cette vitamine est nécessaire pour la fixation du calcium sur les os et donc l’intégration osseuse des implants. Le calcium est lui aussi nécessaire dans ce processus. Faire une cure de calcium et vitamine D peut donc favoriser la reconstruction osseuse autour de l’implant.

 

Jours de repos et glace

Les jours suivants l’intervention chirurgicale, il peut y avoir une certaine gêne post-opératoire ce qui est tout à fait normal. Il est conseillé de bien se reposer les jours suivants et de ne pas faire d’activité physique pour favoriser la cicatrisation de la gencive. Pour soulager la douleur et réduire l’inflammation, il est conseillé d’appliquer du froid sur la zone concernée. cela peut par exemple se faire avec de la glace ou un sac de petits-pois surgelés. La glace ne doit pas être en contact direct avec la lésion, ni avec la peau. Vous pouvez mettre des glaçons dans un sac en plastique étanche, puis entourer ce sac d’une serviette avant de l’appliquer sur le coté du visage qui a été opéré.

 

Précautions après l’anesthésie

La chirurgie peut se faire sous anesthésie générale ou locale. Si vous bénéficiez d’une anesthésie générale, il vaut mieux prévoir de ne rien faire le reste de la journée et le lendemain. De plus, pour rentrer chez vous, vous ne pourrez pas conduire et vous serez peut-être un peu désorienté. Il est conseillé d’être accompagné pour le retour et les heures qui suivent le réveil.

 

Douleur et antalgiques

Chaque personne possède une sensibilité différente à la douleur. La douleur est comparable à celle d’une extraction dentaire. Dans la plupart des cas, le dentiste prescrira du paracétamol et un anti-inflammatoire. Dans tous les cas, la douleur doit rester supportable donc si ce n’est pas le cas vous devrez en parler avec votre chirurgien qui pourra alors vous prescrire un traitement plus efficace contre la douleur.

Prix d’un implant dentaire

Le prix moyen en Belgique ou en France pour un implant complet est de 1500€.
Cela comprend 850€ pour la pose de l’implant, 100€ pour le pilier et 500€ pour la couronne.
Dans nos cliniques dentaires, les prix des implants dentaires avec pilier et couronne vont de 400€ à 750€.

  Tarif soin dentaire Newdentaire Prix Durée
 Implant dentaire titane standard Alpha Bio (Pilier inclus) 275€ 5 jours
 Implant dentaire titane premium (Pilier inclus) 350€ 5 jours
 Implant dentaire titane premium avec guide chirurgical (Pilier inclus) 550€ 3 jours
 Implant dentaire titane standard avec couronne céramo-métallique 400€ 3 jours + 10 jours
 Implant dentaire titane standard avec couronne zirconium 500€ 3 jours + 10 jours
 Implant dentaire titane premium avec Couronne Zirconium 750€ 3 jours + 3 jours

 

Plus d’informations sur :

 

 

 

Content Protection by DMCA.com
Facebook586